En marche, l’hiver!

Le temps est froid et humide, et la nature me manque. En cette promenade de début janvier, mes yeux cherchent le moindre signe de vie parmi ces arbres dénudés. Quel contraste avec le feuillage faste des deux saisons précédentes, tellement abondant que j’ai fini par m’en détourner, rassasiée.

Mais maintenant, j’ai faim. Je savoure ces quelques buissons précoces, sans feuilles, mais offrant des petites touches de jaune et de rose pour annoncer que tout n’est pas mort. Des marrons jonchent le sol et j’en aperçois un qui a germé : tout ne dort pas. Les bourgeons des rhododendrons, fermes et vert clair, sont déjà prêts des mois à l’avance.

Tous ces petits détails, invisibles au premier abord si je me limite à une vue d’ensemble, préparent le printemps. Je me réjouis des préparatifs.

Moi aussi, je pense à mon printemps. L’hiver, c’est à l’abri des regards que le germe se développe.

Je continue à cultiver mon être intérieur. Je le nourris de lectures, de conversations, de paroles.

Et si le livre était un arbre avec des feuilles à cueillir? Une fois lues, elles tomberaient pour se joindre à la terre et l’enrichir, créant, par leur assimilation, les conditions favorables pour faire germer les idées et pousser les projets.

Même si aujourd’hui, je donne l’impression de dormir, tous ces investissements finiront par révéler quelque chose d’agréable à voir, à la bonne saison.

Je ressors rafraîchie mais vivifiée de cette promenade, avide d’observer les changements à venir.

2 commentaires sur « En marche, l’hiver! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :